20/03/2017

L'Afrique au bout des pieds.

Un petit article, comme ça en passant et quelques chaussons pour bébé.


Comme souvent, je n'avais pas d'idée précise en tête jusqu'à ce que je fasse une jolie trouvaille dans une boutique. Ah ! le plaisir d'aller fouiner dans tous les recoins d'une petite mercerie à la recherche de la perle rare et du bouton original ou rigolo


Cette fois-là, mon cœur avait fait boum sur ces boutons en bois ornés d'un masque ethnique. J'en avais donc acheté plusieurs pour proposer en boutique une petite paire de chaussons en 0-3 mois. 



J'avais appelé ces chaussons "Couleurs d'Afrique" : un mélange de teintes naturelles et de couleurs vives, éclatantes, bien loin des teintes fadasses de layette que je n'aime guère.
Ce modèle de chausson était un de mes préférés de la boutique et je m'étais jurée de les refaire à l'identique si je devenais maman un jour.


Oui, mais ça, c'était avant de tomber amoureuse de ce haut DPAM en 6 mois... Cette girafe, mes amis, cette girafe !!!


Du coup, la taille 6 mois s'est imposée pour les chaussons. J'ai oublié les couleurs chaudes et j'ai basculé du côté obscur des couleurs froides. Dans mon nuancier de laine Lambswool, j'ai trouvé un bleu identique et j'ai décidé de le marier avec du blanc pour rappeler la girafe du tee-shirt et rajouter un peu de lumière dans ces couleurs ternes.


Je le trouve super classe avec sa girafe enroulée autour de son cou et ses chaussons coordonnés. Lui, s'en fiche, si je peux dire, comme de sa première paire de chaussettes :) 


J'ai décidé de placer ma boutique en congés quelques temps, histoire de souffler en peu et profiter du petit bonhomme. Le blog reprend doucement de son activité, la boutique reviendra dans un second temps, quand je sentirai que le moment est venu, avec je l'espère de nouveaux articles et de nouvelles mosaïques. 

Et vous, vous êtes plutôt couleurs chaudes ou couleurs froides ?

13/03/2017

Boîtes à douceurs.

A Noël, cette année, j'avais décidé d'offrir des douceurs. Pour cela, j'ai une très bonne adresse clermontoise : Dolcegatti, un petit paradis coloré, acidulé et sucré. Par contre, je n'avais pas envie de les présenter dans un sachet, aussi joli soit-il. J'avais envie de soigner l'emballage, qu'il soit aussi important que le contenu, qu'il soit personnalisé et durable tout en restant assez simple. Niveau contenants, j'ai trouvé mon bonheur sur le site panier-corbeille.com. J'ai commandé des petites boîtes. La qualité du bois n'est pas transcendantale mais ces boîtes ont le mérite d'être suffisamment neutres et brutes pour permettre la pyrogravure. Il me restait à trouver des idées adaptées à mes parents. 

Pour mon Papa, grand nostalgique, j'ai opté pour une boîte au goût d'enfance retrouvée.


 Avec Tintin, son héros de jeunesse...


... et des caramels mous





Pour ma maman qui consacre beaucoup de temps à son jardin
j'ai choisi un thème très "nature". 


La confiture "citron, thym et romarin"  évoque déjà les belles senteurs de son potager. 


Petite parenthèse culinaire et avis aux gourmands : 
il paraît que cette confiture est idéale pour déglacer les sucs de cuisson des poissons. 



Je me suis beaucoup inspirée du livre How to draw a tree de Renouf pour faire ce coffret.  
J'ai choisi des herbes folles, de la mauvaise graine, des fleurs des champs quoi. 


Celles que j'ai toujours vues sur les sentiers qui mènent à la maison.




Je voulais que cette boîte soit pleine de simplicité et de légèreté.




De mon côté, ça a été un vrai délice de retrouver mon pyrograveur. Ayant moins de temps pour bricoler des trucs dans mon atelier, je savoure pleinement tous ces instants.

06/03/2017

[DIY] Réaliser son tapis de poker

 
Devenir maman a espacé mes publications sur le blog et a plongé la gameuse qui sommeille en moi en profonde hibernation. C'est un fait, je n'arrive plus à trouver du temps pour m'installer devant ma petite playstation. Il ne faudra donc pas s'étonner de voir proliférer la population zombiesque puisque ça fait un petit moment que je n'arrive plus à assurer mon quota journalier de zombis (re)morts et à endiguer l'invasion apocalyptique. Un vrai scandale me direz-vous ? Je dois avouer qu'il y a pire : nous n'avons toujours pas réussi à jouer à Uncharted 4, acheté pourtant le jour de sa sortie... Je crois qu'on avait été terriblement optimistes sur ce coup là. Vous l'aurez compris, c'est pas demain la veille que je jouerai à Horizon Zero Dawn ou The Last Guardian. 
Malgré tout, je suis l'actualité vidéoludique du fond de ma grotte et certaines annonces faites en fin d'année 2016 me donnent clairement l'envie de sortir de ma tanière avant le printemps

Je vous avais déjà fait part de notre amour inconditionnel pour les deux studios Naughty Dog et Rock Star en vous dévoilant les coussins qui trônent dans notre salon.


Et ben voilà, cet hiver ces deux studios ont su nous faire frissonner en annonçant pour Rock Star, un second volet de Red Dead Redemption...


Et du côté de Naughty Dog, un second volet de The Last Of Us...


Cette seconde vidéo (en live de la conférence Playstation Experience 2016) me rend ouf, qu'on se le dise ! Et je ne suis pas la seule, il suffit d'entendre les cris du public à l'apparition du symbole luciole, du logo du studio ou à l'arrivée de chaque personnage. Si vous voulez savoir pourquoi quelques notes de musique nous font monter les larmes aux yeux et trépigner d'impatience, histoire de ne pas trop me répéter, je vous renvoie à mes précédents articles Joël en amigurumi et le sac Luciole.

Mais revenons-en à nos revolvers et nos lassos de cow-boys. C'est vrai ça, il faudrait pas que Joël et Ellie nous fassent oublier les joies d'explorer les grandes plaines de l'Ouest américain.


Une des choses, parmi tant d'autres, que j'aime dans les jeux Rock Star, c'est qu'on peut choisir de jouer du colt ou juste, et ça c'est plus mon style, choisir d'aller explorer ce monde ouvert, contempler les couchers de soleil et la faune locale (et de temps en temps, être obligée de jouer du colt contre un cougar ou un ours, certes). 


L'homme lui, aime bien traîner du côté des saloons et jouer au poker des heures durant, ce qui m'a laissé tout le loisir d'admirer le jeu de cartes. 


Des squelettes, des squelettes, des squelettes... pour une fan de Tim Burton, il n'en faut pas moins pour avoir un gros coup de cœur ! Elles sont sublimes n'est-ce-pas ?


Il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour me décider à partir en quête de ce jeu de cartes et en faire cadeau à l'Homme. A l'époque, je les avais trouvées très facilement sur le site de Rockstar. Dans ma lancée, j'avais décidé de concocter un tapis de jeu.

Réaliser un tapis de poker, un jeu d'enfant. Il suffit d'avoir un morceau de feutrine verte de la taille de votre table (ou de la taille désirée pour votre tapis) et d'avoir un morceau de tissu noir plus grand de quelques centimètres. Vous superposez les deux et vous réalisez une ganse

A/ Une fois les tissus superposés, pliez comme sur l'image.
B/ Coupez la pointe.
C/ Repliez les parties horizontales et verticales.
D/ Repliez une nouvelle fois, placez des épingles avant de coudre.



C'était tellement simple et rapide à faire que j'ai voulu rajouter un petit détail pour le rendre un peu plus spécial. Je suis partie chercher des boutons carré d'as. J'ai trouvé mon bonheur sur A Little Mercerie, leur style convenait à merveille avec l'ensemble.


En parlant de détails, je dois dire qu'ils sont forts chez Rock Star. Les cartes sont soigneusement vieillies et tâchées, on les croirait tout droit sorties du jeu. Elles étaient vendues avec des dés, bien rangés dans une pochette en cuir gravée... la grande classe quoi !



Les jeux de Rock Star me font l'effet d'un bon film. Je prends autant de plaisir à y jouer qu'à regarder l'Homme en action. Par contre, petit particularité de ce jeu, je ne peux pas le regarder jouer sans sombrer dans les bras de Morphée. L'atmosphère des westerns est tellement bien reproduite ! Je me laisse bercer par les bruits de sabots sur la terre sèche, les cliquetis des éperons et les grincements réguliers des diligences ou des portes de saloons qui battent au vent. Je sens la chaleur du désert et je me laisse gagner par la torpeur... bref, grâce à ce jeu, j'ai découvert que dans un Western, je ne serai pas Calamity Claire mais plutôt le mexicain endormi des Lucky Luke ;)


Ces jeux sont souvent pointés du doigt par les médias et quelques imbéciles pour leur violence qui soi-disant déteindrait sur les joueurs. Je peux vous dire que sur notre canapé entre nos coussins, les plaids et les ronrons du chat, il n'y a que roupillon, amour et tendresse <3


A la base, je voulais publier cet article pour vous donner des idées de cadeaux à faire soi-même pour Noël. Je n'y suis pas arrivée à temps. Je me suis dit tant pis, je l'écrirai pour la Saint-Valentin. Encore râté. Il n'arrive que maintenant mais finalement, les articles de blog, c'est comme les cadeaux à ceux qu'on aime, on n'a pas besoin d'occasion particulière pour en faire.


09/01/2017

Petit lutin du Père Noël

Alors oui, je sais bien que Noël est derrière nous et que mon article arrive comme un cheveu sur la soupe mais je ne résiste pas à l'envie de partager mon petit bonnet de lutin de Père Noël avec vous. 
Qui sait, vous pourrez en avoir besoin l'année prochaine ?
Et comme ça, si vous ne savez pas tricoter, vous avez même un an pour apprendre à tricoter !! Si vous n'avez pas d'enfant à portée de main, vous allez même avoir le temps d'en faire un dites-donc. On pourra pas dire que j'anticipe pas vos besoins !! :)



Pour réaliser ce petit bonnet, tricoté en allers-retours, il vous faut 3 pelotes de laine (une rouge, une verte et une blanche), 8 marqueurs et des aiguilles taille 3. J'ai personnellement utilisé la laine Lambswool de chez Phildar. 

Mon petit lutin a 4 mois mais il paraît que c'est un beau gabarit donc mieux vaut vous fier au tour de tête pour savoir si ce bonnet peut vous convenir : 44 cm.
Je ne présente que cette taille dans mon article mais le principe de ce bonnet est simplissime donc je pense que vous n'aurez pas trop de problème pour le transposer à la taille de vos lutins.

Montez 108 mailles. 
Débutez avec la laine rouge. Tricotez 10 rangs en côtes 2/2 mais en commençant et terminant par 3 mailles endroit.
Continuez ensuite en jersey endroit. Tricotez 8 rangs avec la laine blanche, 8 rangs avec la laine verte, 8 rangs avec la laine blanche, 8 rangs avec la laine verte et encore 8 rangs avec la laine blanche. Au dernier rang avec la laine blanche, placez les 8 marqueurs de la manière suivante : 12 mailles, 1 marqueur, 12 mailles, 1 marqueur... et ainsi de suite.
Quand vous repassez à la laine verte, effectuez le premier rang de diminutions de la manière suivante : tricotez les deux mailles d'avant chaque marqueur ensemble ainsi que les deux dernières mailles du rang.
Continuez ensuite comme précédemment, 8 rangs de chaque couleur et à chaque premier rang de changement de couleur, effectuez les diminutions en tricotant ensemble les deux mailles précédant le marqueur et les deux dernières mailles du rang.
A la 7ième grosse bande blanche, tricotez le premier rang de la manière suivante : *1 maille, 2 mailles ensemble". 
Continuez les 7 rangs suivants en jersey sur ces 18 mailles restantes.
Au 9ième rang, toujours avec la laine blanche cette fois, tricotez ainsi : *2 mailles ensemble*.
Passez le fil dans les 9 mailles restantes et cousez les deux côtés du bonnet ensemble.
Il ne reste plus qu'à faire un pompon avec la laine rouge et à le coudre au sommet du bonnet.


Un petit sarouel, des petites chaussettes achetées 80 centimes à Babou et un joli petit tee-shirt (une ancienne collection d'Okaïdi trouvée par une amie au hasard des vides-greniers) ont complété la tenue. Pourquoi je précise tout cela ? Parce que je suis intimement convaincue qu'il suffit de pas grand chose pour embellir la vie et qu'on peut faire de jolies choses avec un tout petit budget. 


Et voilà, un adorable petit lutin ! (en toute objectivité, toujours !) 


Le beau pompon fourni a été réalisé par mon homme qui a senti la crise de nerf maternelle arriver le 24 Décembre après-midi. Alors que je m'acharnais sur mon deuxième essai de pompon en vain, il a pris la situation en main. Bon, il en a profité pour me chambrer au passage : "naaan mais tu sais faire des trucs de ouf en laine et tu n'es pas capable de faire un pompon ?!!" et bien oui, c'est un fait : je suis nulle en pompon mais genre archi-nulle !
Ce bonnet pour son premier Noël a donc été réalisé à 4 mains et ça, c'est chouette !


Je dois être prévisible parce qu'une amie nous a offert un petit body qui allait on ne peut mieux avec sa tenue ! La classe jusqu'au sous-vêtement :)


Sa marraine (la fameuse "jumelle" dont je vous parle souvent) a rajouté une jolie étoile crochetée au sommet de notre sapin. 


Elle a aussi réalisé un magnifique poncho au crochet tunisien. Encore une fois, on ne s'est pas concertées mais on dirait que c'était fait pour aller ensemble. Il est juste parfait jusqu'au moindre détail et super pratique pour tenir chaud lors des sorties en poussette. Ah ben oui, avec un bout de chou aussi mignon dans sa petite tenue, j'ai été obligée d'aller parader fréquemment au Marché de Noël... à moins que ce ne soit pour faire le plein de rougail saucisses et autres plats réunionnais... Le mystère demeure... 

 
Je pourrais prendre comme bonne résolution "rédiger mes tutos à temps" mais je ne suis pas sûre de la tenir, le lutin est farceur et aime se réveiller les nuits. Je vous souhaite donc une belle et joyeuse année 2017, avec des tutos de lapinous de Pâques en Juillet et des citrouilles d'Halloween en Décembre !!  



PS : si vous vous demandez d'où provient le joli bonhomme de neige crocheté de la première photo, il a été réalisé par la maman de mon homme et je vous laisse découvrir le reste de son travail sur sa page Facebook.

re-PS : j'avais promis un article avec une allusion à Rock Star, il arrive... Faut juste ne pas être pressé quoi ;)




06/12/2016

Nid d'ange

Ce modèle de nid d'ange m'a toujours fait de l’œil.
J'avais acheté le catalogue Phildar rien que pour lui (n°85, printemps-été 2013)
avec la ferme intention de le réaliser tôt ou tard.


Alors, même si je manquais de temps et que ce projet n'était pas des plus rapides, même si mon petit garçon a débarqué en pleine canicule, je tenais à réaliser ce coup de cœur de longue date qui ne m'est utile qu'à présent, avec l'arrivée de l'hiver. 


Un point tout simple à réaliser, juste des mailles envers et des mailles endroit  
qui forment ce relief que je ne me lasse pas de regarder.


J'ai choisi la laine Karisma de Drops pour réaliser ce modèle. Cette laine là ne m'a jamais déçue. Le nuancier est beau. Robuste, elle ne s'abîme guère au fil du temps. C'est incontestablement une de mes préférées !


L'intérieur n'est pas entièrement doublé.
Seule la capuche l'est et je peux vous dire qu'il y fait bien chaud là-dessous.


Sur le modèle, il y avait des broderies tout le long de la partie principale. J'avais prévu de les faire et j'ai laissé tomber. Je m'étais habituée à voir le nid d'ange sans et j'avoue... premiers mois avec bébé... difficulté à trouver du temps pour tricoter (et/ou dormir)... projet qui stagnait depuis des mois... Finalement, c'est bien sans... oui, c'est tout aussi bien sans ! :)


Hormis ça, je n'ai pas fait de grand changement sur ce modèle. J'ai laissé mon homme choisir les couleurs de la doublure et j'ai juste rajouté une petite perle en bois orange en haut de la capuche pour accentuer un peu l'aspect "ethnique".


Plié, ce nid d'ange est tout aussi beau.
La géométrie de cette capuche a quelque chose qui me fascine.



Pour le côté super pratique, il y a une fermeture éclair sur le côté, c'est parfait pour glisser bébé là-dedans et l'envelopper chaudement. J'ai trouvé mon bonheur en piochant dans la boîte de fermetures éclair de ma mère récupérées sur divers vêtements : une longue fermeture beige avec un petit R brodé qui me fait terriblement pensé au logo de Rock Star Games. J'aime bien ce petit clin d’œil. Après avoir joué au cow-boy dans Red Dead Redemption, je m'amuse maintenant à jouer aux indiens avec mon papoose.


En parlant de Rock Star Games, dans le prochain article, il y aura encore une petite référence à ces développeurs de jeux vidéos mythiques. J'y travaille... mais mes mains sont souvent maintenues loin des claviers en ce moment. 
Allez savoir pourquoi...