25/02/2014

Back in the 70's


Peut-on avoir la nostalgie d'une époque qu'on a pas connue?
Vous avez 4 heures...


A défaut d'être nostalgique, ces années 70 (ou en tout cas, l'idée que je m'en fais) elles me font rêver:
Des groupes mythiques, de la pure bonne musique, des chevelus, des idéaux, des fleurs dans les cheveux, une certaine insouciance, du talent à revendre, un style si particulier, un vent de renouveau...

 


et puis la mode!!! des tenues improbables et
des fringues complétement démentes...



C'est quand même une époque où on n'avait pas peur de la couleur!! De nos jours, quand on regarde les gens dans la rue (et ce encore plus en hiver) c'est pas les couleurs qui les étouffent : du gris, du noir, du bleu marine et parfois une touche de rouge sur un accessoire. 

Moi, ça me fout la sinistrose tout ça. La couleur, c'est la vie! :)

Revenons au tricot et à mes débuts de tricoteuses (qui eux ne datent pas des années 70).
Au départ, j'ai appris en faisant des plaids, assemblés carrés par carrés. Puis j'ai attaqué les écharpes et les bonnets. Je suis ensuite passée aux ponchos mais je n'osais pas attaquer les pulls. Cette longue masse me semblait monotone, j'avais peur des coutures et j'étais persuadée de ne jamais avoir la patience et les capacités d'y arriver. Et je suis tombée sur ce modèle Phildar



C'était du jersey donc idéal pour mes compétences de novice! et les rayures quoi de mieux pour rompre la monotonie?! C'était l'occasion de faire un stage diving dans la foule en délire... enfin de me jeter à l'eau quoi.
Les couleurs d'origine ne me convenaient pas complétement. J'ai changé les coloris, les matières aussi parfois. J'ai surtout enlevé le fil Sunset qui ne me plaît pas du tout. Je n'aime pas ce qui brille, c'est un critère rédhibitoire pour un vêtement ou un bijoux que je dois porter.

J'adorais sa coupe un peu blousante qui me rappelait les années 70. J'ai donc voulu accentuer cet aspect là, avec le choix des couleurs, en m'inspirant de cette tunique style 70's modernisé.  




Je vous l'accorde, ma tunique a un petit côté vieux papier peint de l'époque mais je l'aime. Certaines choses ne s'expliquent pas.



Si d'ailleurs vous aimez le papier peint vintage (ou le vintage tout court), je vous conseille ce site Pomme de Jour où j'ai trouvé ces beaux motifs d'époque.



Quelques fronces qui donnent à ce modèle son originalité.


Un bijou à fleurs dans les mêmes tons.
Le tuto c'est ici, l'achat c'est par ou encore .


Ah?!.. on me dit dans l'oreillette qu'en 1970, il n'y avait pas Internet, pas de portable et pas de Playstation... la geekette en moi en tremble déjà. 
Le présent n'est pas si mal. Toute cette communication et cette connaissance à portée de click. C'est assez agréable aussi de pouvoir trimbaler partout sa playlist remplie de Bob Dylan, des Beatles, de Led Zep et Joan Baez, des Kinks, de Nick Drake, Procol Harum et Sony and Cher, Jefferson Airplane, Simon and Garfunkel, Jethro Tull...
Je garde donc le 21ème siècle pour pouvoir continuer à regarder en HD Austin Powers et That 70's show.



Et puis regarder mon dvd d'Imagine et le caler directement sur ma séquence préférée du film. Bref, continuer de rêver.


You may say, I'm a dreamer... 


En attendant le printemps, de pouvoir courir pieds nus dans l'herbe, je vous laisse avec cette photo trouvée sur Pinterest (sans auteur malheureusement) qui saura j'espère vous inspirer et vous permettre de vous ré-inventer dans votre manière de torturer amicalement votre chat.


Et sur un air de Sandi Thom qui résume très bien cet article :)

Sandi Thom - I wish i was a punk rocker par FranKc

18/02/2014

[DIY] de "chouettes" épouvantails pour préparer le printemps.



Chez mes parents, on aime les oiseaux. Mon père leur construit d'adorables maisons en bois, on les nourrit l'hiver, on aime les observer et on essaye de les préserver autant qu'on peut des instincts meurtriers des chats.
Mais on aime aussi les cerises. Comme beaucoup, on a adopté les cd suspendus dans les cerisiers au printemps mais bon, c'était pas hyper esthétique...
Et puis, j'ai vu cette photo et j'ai su que j'avais trouvé ma solution! C'est beau, fun et pratique. Il n'y avait plus qu'à se lancer. 

Il vous faut :

(désolée pour la qualité de la photo, c'est au fin fond d'une nuit d'hiver
que j'ai préparé ce printemps lumineux)

Hormis la plaque d'aluminium anodisé, c'est que de la récup'. 
J'ai également utilisé des sequins pour les yeux, mais des boutons peuvent faire d'affaire. Les variantes sont nombreuses mais privilégiez les matières qui brillent ou réfléchissent la lumière.. bref transformez vous en pie!
 
Pour le reste c'est très simple, il suffit de découper des morceaux d'alu, les tordre selon votre bon vouloir et de fixer ainsi que les capsules et autres sequins avec de la colle.
Pour la colle, j'ai utilisé de la colle à mosaïque. C'était long à prendre alors j'ai dégainé le pistolet à colle mais ce qui a été collé avec ce dernier n'est pas très solide. Comme les épouvantails sont soumis au vent et aux intempéries, je vous conseille donc de choisir une colle forte et de délaisser le pistolet à colle.
Un petit trou avec une mèche de perceuse pour pouvoir les accrocher avec une ficelle. Si vous n'êtes pas équipés, passez la ficelle dans le trou central du cd.





Modelez leur personnalité. Faites-les loucher pour leur donner un air loufoque. Lissez le métal et coupez-le droit pour une chouette sage, tordez-le pour une chouette plus déjantée. Jouez sur la forme des sourcils pour les mettre de bonne ou de mauvaise humeur. Les possibilités sont infinies.
Libre cours à votre imagination! 


Voilà donc vos arbres parés de jolis éclats de lumière et de formes rigolotes. Quant aux oiseaux, en voyant ces drôles de zoziaux, ils devraient passer leur chemin et laisser vos cerises tranquilles.



13/02/2014

Les danseurs de tango.


Des volutes de fumée, un verre de vin, un parquet de danse et un couple de danseurs...



"Le tango : une pensée triste qui se danse."
Erneto SABATO.



10/02/2014

Saint Valentin, Origami, Gastro et Quiproquo.

Ah le mois de Février... les joies et le glamour de la Saint Valentin... l'épidémie de gastro...
Impossible de concilier les deux? que nenni!! 



 
Comptez sur moi pour vous indiquer la marche à suivre.
Pour se faire, je viens vous parler d'un livre en anglais de Linda Wright trouvé aux détours des pages d'Amazon : 


J'ai tout de suite adhéré à l'idée. Je trouvais ça purement génial de partir d'un matériel tout ce qu'il y a de plus basique et terre à terre et d'en faire quelque chose d'original et joli. Je me voyais déjà laisser des origamis sur mon passage, chez des amis, dans des toilettes publiques... ça me faisait rêver d'être la mystérieuse inconnue qui laissent des papillons, des fleurs en origami dans les WC... (ça doit être l'aspect "Becky Bloomwood" de ma personnalité ^^)




C'est donc un livre que je conseille à toutes les Amélie Poulain qui veulent voir de la magie même dans les lieux les plus triviaux, à tous ceux qui ont des doigts hyperactifs et qui ne veulent pas perdre une minute à ne rien faire, à ceux qui veulent toujours surprendre leur conjoint et à tous ceux que la gastro emprisonne entre 4 murs.

Néanmoins, il y a un petit hic

Tous les carrés de papiers toilettes ne font pas la même taille. Oui, je m'étais jamais penchée sur le sujet mais le papier toilette, c'est plus complexe qu'il n'y paraît. 
Et pour en revenir à notre origami, ça pose parfois problème car quand elle dit de partir avec deux carrés, on obtient pas du tout la même dimension de base et le même résultat. Il faut donc adapter au mieux et ce n'est pas toujours évident.
Deuxième petit hic:
Les triples épaisseurs, les super molletonnés se plient super mal. Il faut le savoir : pliage ou confort, il faut choisir! ;)

Qui dit Saint Valentin dit coeur à tout va. J'ai donc attaqué par le modèle de coeur, simple comme bonjour une fois qu'on a trouvé la bonne adaptation. Quelques photos de ma version adaptée au papier des frenchies (moins jolie que l'originale à mon grand regret). Il faut découper un peu le long du trait et faire un pliage de plus sur les côtés.
 


Si vous avez tenté l'aventure et que vous en êtes arrivés là, il suffit de remonter le triangle formé et de plier derrière pour obtenir la forme finale.



Et pour finir, l'anecdote bonus sur l'origami.

On ne le sait pas assez mais l'origami peut être un sujet tabou à ne pas aborder avec n'importe qui.

Lors d'une soirée, une amie me dit :
- "oh, j'ai pensé à toi! J'ai vu un livre sur l'origami et j'me suis dit, ça, ça plairait à Claire!"
- "ah oui, il y a des chances en effet..."
Et là, ça dérape, une troisième personne (une inconnue jusqu'à cette fameuse soirée) s’immisce brutalement dans la conversation... l'air hyper choquée, elle me dit : 
- "Naaan mais t'es POUR l'origami??!"
- "euuuh... oui, enfin, je suis pas contre...(gênée et séchée d'une telle réaction, ça reste du pliage de papier, pas de quoi hurler au scandale!) 
- "naan mais ton copain il est au courant??!"
- "euh.. ben.. oui... " 
- "et ça lui pose pas de problème??!"
- (me tournant vers lui) "ben.. euh.. non, j'crois pas..."
 
Et là, je commence à comprendre la méprise... Elle confond Origami et Polygamie.
Mon erreur a été de ne pas lui dire directement et gentiment "tu fais fausse route là je crois, tu confonds", j'me suis dit que j'allais lui faire comprendre en douceur le quiproquo... 
- "j'ai jamais testé en fait mais je suis pas contre, j'aime bien l'idée, ça me plaît (merde, ça marche pas, ça porte toujours à confusion là... trouve autre chose!!) par contre j'ai mon beau-frère qui adore ça, il en fait plein (aaah! non ça marche pas non plus, comment je me sors de là?!) je suis tentée par tout ce qui est artistique (oui, voilà, jvais continuer sur cette piste!)

Elle a fini par ce rendre compte de son erreur et me délivrer de mon sable mouvant en disant : "non mais je crois que je confonds avec un autre mot..." et passer à autre chose.
Pendant tout ce temps (qui m'a paru une éternité), ya ceux qui ont rien compris à cette conversation surréaliste qui nous regardaient avec des yeux de merlan frit, ceux qui me voyaient m'enfoncer dans mon pétrin, l'oeil amusé et ceux là j'essayais surtout de pas croiser leur regard pour pas perdre mon sérieux. Oooh oui, je me suis mordue l'intérieur de la joue pour ne pas rire... jusqu'à ce que je sois en petit comité et que je me laisse aller à un long fou-rire nerveux.
Maintenant que je vous ai raconté tout ça, mon karma est pourri et c'est sûr, j'irai rôtir en enfer... mais je ne pouvais pas garder ça pour moi ^^
Promis, si je la recroise un jour (j'en doute), je lui dirai que je me suis enfin lancée dans l'origami dans les toilettes publiques.

Prenez position et affirmez vos points de vue!
N'ayez pas peur et dites moi tout :
POUR ou CONTRE l'origami?




03/02/2014

Pour un petit Ewok...

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... 



En fait non, c'était il y a presque un an et c'était à Clermont... rha, on peut rêver non?!
Bon, je reprends il y a un an une de mes amies, geekette et inconditionnelle de Star Wars a eu un petit garçon et forcément ça m'a donné plein d'idées. Et comme M6 rediffuse toute la saga en ce moment, ça m'a donné envie de fouiner dans mes photos et de venir vous en parler.

J'avais vu ce bonnet sur un catalogue Phildar et je l'avais de suite imaginé en Ewoks (parce que j'ai l'esprit tordu, peut être...) Je l'ai mis à ma sauce en modifiant la taille, les yeux, le museau, la truffe bref j'ai gardé la laine et l'idée générale.
Après j'ai tricoté et assemblé 3 pièces différentes pour former la cagoule de L'Ewoks. J'ai brodé 3 petites croix en haut du bonnet pour faire style "rapiécé" et style "je suis un Ewok qui baroude en forêt" (je vous l'accorde, on les voit à peine sur la photo).

J'entends déjà les puristes dire "ouiii, normalement les Ewoks, ils portent une cagoule qui descend sur le devant" mais c'était une taille naissance et je me voyais mal mettre un petit bout dans une cagoule qui prendrait autant de place alors je suis partie sur une petite écharpe assortie à sa mini cagoule, plus discrète et plus confortable. Parfois, il faut savoir faire des compromis. L'avantage, c'était que l'écharpe il pourrait la mettre beaucoup plus longtemps que le bonnet. Les cadeaux rigolos c'est bien mais les cadeaux qui servent sur le long terme, c'est pas mal non plus.






Forcément, je n'en suis pas restée là. Je vous l'ai déjà dit, j'adore créer des livres d'éveil en tissu et là le thème Star Wars, c'était plus que tentant! Un thème de geek pareil, on ne m'en offre pas tous les jours. 

"Lâchez les fauves, qu'on ne vienne pas me déranger, j'suis sur ma machine à coudre!"
Je voyais déjà la maman commencer à raconter cette grande épopée à son bout de chou et cette scène dans mon imagination, elle me mettait des étoiles dans les yeux. 



Parce que tout commence par une princesse qui confie un message à un droïde
(en tout cas pour les anciens... ^^)




Choisir son camp, c'est important.


 


Et parfois, c'est juste que c'est tentant
de faire le doré C3PO et la boule de poils de Chewbacca.



Voilà, de la couleur, du brillant, du mat, du velu, du rembourré et ridé... de quoi éveiller les sens !
C'était un de mes premiers livres, du tissu a coulé sous le pied de biche de ma machine à coudre. Je ferais sans doute certaines choses différemment aujourd'hui. J'avais fait des photos juste pour garder une trace pour moi, pour m'en souvenir et être capable de le refaire sans avoir à trop réfléchir aux formes, je ne pensais pas les mettre sur un blog un jour. 
Tout ceci a les imperfections des premiers essais mais quelque part aussi son charme :)