30/06/2014

Black bolero and white swan.


Parfois, on essaye une robe et on flashe dessus : on trouve qu'elle tombe parfaitement, on se sent bien dedans, on adore la coupe et les bandes de tissu bleu qui structurent l'ensemble et soulignent les courbes...
On sort la carte bleue, on rentre chez soi en sautillant avec le sourire aux lèvres, on la sort du sac pour la montrer à son homme et là, en une grimace à peine dissimulée, on sent qu'il nous dit "oula... t'es sûre de toi là?!".


 

Je vous ai déjà parlé de ma passion pour le Flower Power des années 70' et en voilà la preuve flagrante s'il en fallait une. 
Donc oui, je vois ce qu'il veut dire, sans rien dire, c'est vrai que le motif est peut-être un brin too much... 



J'ai cherché du réconfort auprès de la sœur qui m'a dit
"ah ah ah, on dirait les fleurs antidérapantes qu'on avait dans la baignoire dans les années 70's!".
A partir de là, je me suis dit :
"oups, j'ai peut-être fait une boulette, elle va être dure à assumer cette robe...".
Il fallait donc faire quelque chose. J'ai pensé à casser un peu la couleur avec un petit gilet noir mais j'avais rien de convaincant dans ma garde-robe : trop long, mal coupé par rapport à la robe, trop chaud pour la saison.
 "mouah ah ah, excuse toute trouvée pour me tricoter un petit truc!". 

Je suis donc partie en quête du parfait bolero sur Ravelry et deux soirées plus tard, je suis tombée sur le Ember Bolero d' Alana Noritake.
Il était tout ce que je recherchais : manches mi longues, point ajouré, près du corps, très féminin, très chic et couvrant juste ce qu'il fallait de ma robe.



Pendant que certains font des ronds dans l'eau, 
je me suis employée à faire des vagues (sur une mer un peu mazoutée, soit...).


Après l'étape du blocage, indispensable, le joli point apparaît très nettement.


Un peu de couture et quelques finitions.


Au final, je trouve que l'idée fonctionne. Ça donne un aspect beaucoup plus habillé à la tenue,
 tout en restant bien funky et original.





Pour le réaliser, j'ai utilisé la Lima de Drops (65% laine, 35% alpaga).
Le modèle est en anglais mais la traduction n'est pas très compliquée. 
La construction est assez simple : deux rectangles en point fantaisie réunis grâce à un autre motif central dans le dos, un peu de couture et une bande à partir des mailles relevées tricotée en circulaire. Par contre, le point demande un peu de concentration. C'est le genre de tricot où on a le papier et le crayon à côté de soi en permanence et où on lance des "rha ne me parle pas, je compte" à quiconque serait tenté de discuter avec vous.





Le beau motif central, jonction des deux parties,
colonne vertébrale du tricot.


La robe ayant une grande croix bleue dans le dos, elle dissimule un peu le motif central du dos. J'ai refait une photo sur un débardeur noir pour vous aider à vous faire une idée plus juste du rendu de ce boléro.


C'est la petite laine parfaite pour se prélasser au bord de l'eau et dans une couleur très pâle, il ne doit pas être mal non plus, si l'envie vous prend de jouer plutôt les cygnes blancs.










25/06/2014

Michael Jackson. 5 ans déjà.


Le 25 juin 2009, mon cœur de fan s'est brisé en mille éclats et en août 2010, j'ai recollé les morceaux en faisant cette mosaïque. Mais comment lui rendre hommage et comment résumer sa carrière? 


Difficile de synthétiser Michael Jackson, l'homme aux multiples visages...
pourtant à y regarder de plus près, on n'en voit qu'un.


J'ai choisi d'évoquer son premier moonwalk sur Billie Jean.


puis l'époque de Thriller, l'album de tous les records 
avec la chorégraphie de Beat it


la perfection absolue de Smooth Criminal


et une posture qui rappelle à ma mémoire Dangerous, l'album que je préfère entre tous.


J'ai voulu reprendre l'idée des écrans splittés du clip Billie Jean. Le noir et blanc s'est vite posé comme une évidence. Il fallait aussi que ça brille, que ça étincelle! alors j'ai rajouté des miroirs sur les gants, sur les chaussettes, éparpillés autour de lui et j'ai placé une étoile étincelante sous les pieds.



En 2011, je l'ai refait pour une amie, fan elle aussi, en l'adaptant à ses goûts, aux images qui ont laissé leur empreinte, aux albums marquants pour elle. La pochette d'Off The Wall a fait son entrée. Beat it et Smooth Criminal sont partis. Les miroirs ont un peu changé de place. C'est toujours une déception pour moi de ne pas réussir à rendre l'éclat des miroirs en photo. On les distingue à peine alors qu'ils captent immédiatement la lumière en vrai. 


Quand j'ai ouvert ma boutique en 2012, c'était une évidence de refaire ce tableau. Un grand tableau (65x30 cm) nécessite plus de 100h de travail. Si je devais le vendre ça se chiffrerait en centaines d'euros. J'ai donc fait une version réduite qui est plus abordable. 


J'ai gardé l'image de Smooth Criminal et le jeu de miroirs comme un clin d'oeil au titre Man in the mirror.


  
Quand je regarde ce clip, je me sens juste fière d'avoir grandi avec ce message et juste hyper heureuse de la trace que cet homme a laissée dans ma vie et dans celle de tant d'autres. 









23/06/2014

Le porte-aiguille "Hérisson"



Quand j'ai réalisé mon petit livre pour adultes créatifs "Voodoo Girl", plusieurs personnes m'ont demandé pourquoi je ne mettais pas ce genre de porte-aiguilles en boutique... Bonne question. C'est vrai que ça peut être une idée cadeau sympa pour une couturière ou un brodeuse.
Le temps de réfléchir à une thématique qui se prête bien au jeu des aiguilles et c'est chose faite! Vous pouvez le retrouver ici ou là-bas.
D'autres sont en cours de confection et arriveront vite par la suite.


Je lui ai donné un petit look vintage et de jolies couleurs.


Comme pour le précédent, j'ai utilisé différentes trames de tissu,
ce qui permet de ranger ses aiguilles les plus fines comme les grosses aiguilles à laine.


Je me suis fait plaisir en rajoutant par-ci par-là de petits rubans
pour vous emmener dans l'imaginaire des promenades dans les sous-bois.


4 pages pleines de couleurs pour ranger à sa guise ses aiguilles, piquer ses épingles. Ça devient vite un indispensable à garder près de sa machine à coudre. Des rubans pour aider à tourner les pages rapidement : pas de temps à perdre, la création n'attend pas ^^


Je sais pas vous mais quand je vois de la couleur, quand tout est bien en vue, toutes mes aiguilles sont bien rangées, je trouve que ça appelle à la création... un peu comme l'écolier qui a un nouveau cartable, de nouveaux cahiers qui sentent le neuf, une trousse bien rangée devient plein de bonnes résolutions.



Et pour la rigolade, le cadeau bonus :)



19/06/2014

Mosaïque et geek, ça rime.


Il y a quelques années de ça, j'ai fait ce dessous de plat pour un couple de Hordeux. C'était une reproduction de l'emblème de la Horde en émaux de Briare. La Horde est une faction dans World Of Warcraft, petite précision qui sera bien utile pour tous ceux qui sont hermétiques au monde du jeu vidéo. Bon et si vous avez jamais entendu parlé de WOW, j'crois que je ne peux plus rien faire pour vous, c'est que vous êtes vraiment réfractaires au monde vidéoludique ^^


J'aime beaucoup utiliser les émaux de Briare gris, ils donnent vraiment un aspect de pierre à la mosaïque. La photo ne le met pas vraiment en valeur, je l'avais faite à l'époque juste pour en garder une trace. Loin de moi alors l'idée de faire un blog un jour.

L'envie m'est venue il y a quelques semaines, à force de faire des sous-mugs pour les boutiques, de faire une pause, d'en faire quelques uns pour moi et de me replonger un peu dans mes geekeries fétiches.
J'avais participé à un concours du Coin du Geek pour gagner des produits dérivés de Game Of Thrones au moment du début de la diffusion de la 4ème saison. Comme j'ai jamais de chance au concours, j'ai décidé de me créer mon propre produit dérivé, na! On gère la frustration comme on peut.


Il a fallu s'armer de patience (et de cure-dents!) mais voilà j'ai mon sous-mug "emblème de la maison Stark" et je me la pète pas qu'un peu avec. Il trône fièrement sur mon bureau ou dans ma bibliothèque. 


Une fois lancée, difficile de m'arrêter. Je me suis demandé quelle autre emblème avait de l'importance dans mon petit cœur de geekette et je suis alors partie du côté de Poudlard. Et hop, un sous-mug Gryffondor (ou Gryffindor pour les bilingues Moldu/Anglais).


J'ai un peu peiné au moment de l'écriture sur le parchemin et je me suis un peu maudite de m'être auto-lancée ce défi.


J'avais envie de réaliser le symbole la maison de Harry Potter mais comme je pense que le Choixpeau magique m'enverrait plutôt du côté de Serdaigle (d'ailleurs j'ai fait le test dans Pottermore, c'est confirmé, je suis une Serdaigle), les autres maisons sont peut-être à venir...

Par association d'idée, j'ai ensuite attaqué le geai moqueur de Hunger Games. Pourquoi faire le rapprochement entre Hunger Games et Harry Potter parce que ces deux livres déclenchent un truc dans mon cerveau qui me fait oublier que le monde tourne, que j'ai besoin de dormir et de me nourrir. Bref, je ne veux qu'une chose, savoir la suite, tourner les pages, connaître le dénouement final. Y'en a qui ont essayé de s'interposer entre moi et ces livres, ils ont eu des problèmes! Je peux mordre.


J'ai voulu que la noirceur du charbon du district 12 soit illuminée par un geai couleur feu. J'ai fait des flammes noires brillantes et menaçantes, tranchant ainsi avec l'opacité du fond. Le souci quand on joue avec les matériaux mats et brillants, c'est que ça rend très mal en photo malheureusement. C'est toujours plus joli quand on l'a devant les yeux et qu'on peut faire jouer la lumière sur les tesselles.


J'ai utilisé plein de matériaux différents. Des émaux de la gamme Harmonie pour les flammes et le cercle, ceux de la gamme Mazurka pour le mat, des émaux vénitiens Sunset pour l'oiseau, du grès cérame pour la tige de la flèche et de la pierre pour la pointe et les plumes.
Et comme toujours quand je teste de nouveaux matériaux, ça ne se fait pas sans coupure. Ça ne se laisse pas apprivoiser comme ça une nouvelle matière!


Maintenant, j'ai l'embarras du choix pour mes pauses boissons chaudes devant le pc. Ça faisait longtemps que j'avais pas pris le temps de mosaïquer pour moi. 
J'avais presque oublié comme ça faisait du bien de créer ce dont on a besoin et envie :) 



J'avais aussi envie de vous montrer que geek et mosaïque ne riment pas forcément avec gros pixels (même si j'ai aussi des gros pixels à vous montrer mais ça, ça sera pour plus tard ^^)

L'art du teasing, mes amis, l'art du teasing... :)


16/06/2014

En ce moment, je vois la vie en rose...


Parfois, on regarde autour de soi et on se rend compte que temporairement une couleur sort du lot et s’infiltre partout. En ce moment, pour moi, c'est le rose.
Il faut dire que le Festival International des Textiles Extraordinaires (FITE pour les intimes) arrive à l'horizon, accompagné de son Yarn Bombing... alors forcément ça prend de la place dans notre Café Tricot et dans nos têtes.


Beaucoup de pieds sur cette photo et bien plus de mains encore pour crocheter et tricoter tous ces ronds.
Par contre le talent et la patience pour assembler le tout ont deux visages seulement.


"Et c'est pas fini!"

comme ils disent dans la pub. Alors ma mère continue de tricoter de grands ronds roses...


Le précédent Yarn Bombing m'ayant vidée, je voulais pas m'impliquer dans celui-là, je ne me voyais pas tenir ce projet sur deux ans et mettre de côté mes projets perso assez/trop nombreux. 
Je me voyais ni faire main d’œuvre et tricoter/crocheter au mètre, ni repenser un arbre surtout avec un thème imposé qui ne m'inspirait guère. Bref, j'avais dit "sans moi!" et puis finalement, parce qu'aussi je suis faible, j'ai apporté ma mini-mini-contribution, prétexte pour tester les spirales d'Apodioxe et le bouclier de captain America de Ahookamigurumi (version remixée complétement fifille).


Je ne prends pas de plaisir à tricoter ces couleurs mais depuis que j'ai vu ce grand et magnifique parterre de fleurs en crochet, j'avoue avoir eu un regain de motivation. Il me reste quelques mois avant septembre pour apporter une mini contribution de ronds crochetés supplémentaire. Et puis je réfléchis peut-être à un petit projet annexe...

En attendant, je vois des ronds roses partout et je choisis du rose inconsciemment bref, je deviens une vraie fille et ça, ça craint! 

Mes épouvantails à cerisier ayant été bien efficaces, on ne manque pas de cerises.  Alors en ce moment, je jette des ronds pourpres de cerise dans un saladier rose.


300g de cerises mélangés à 125g de beurre ramolli, 100g de sucre en poudre, 3 œufs, 250g de farine, un 1/2 sachet de levure, une pincée de sel  et 6cl de lait.
Le tout dans des petits moules et 25 minutes au four.



Je fais des farandoles de mini cakes et j'admire les dégradés de roses et de violets dans la pâte.


Je pioche des idées et de beaux objets chez Minima et fais des cadeaux tout de rose vêtus.


Je fais des mosaïques avec des émaux roses et je pose le tout sur de la dentelle...


Je traîne dans les roseraies et  profite des odeurs des roses du Jardin Lecoq.


J'en déduis donc que si ces fleurs au crochet n'ont pas d'odeur, elles sont toutes autant enivrantes voire obsédantes pour me changer de la sorte.


J'ai hâte de voir le résultat final de septembre. Le fait d'être "hors du coup" me laissera tout le temps pour faire le reporter sur place et vous faire profiter pleinement de la fête. Et d'ici là, je vous montre un avant-goût des autres projets...


En septembre, en attendant la suite...

Oui, je finis cet article sur une citation de Noir Désir parce que j'ai peur que tout ce rose girly finisse par m'abrutir quelque peu et Noir Dés, c'est un bon antidote à beaucoup de choses.