30/10/2014

L'esprit d'Halloween


Du tissu noir, blanc et orange. Un peu de tissu à motif. 
Il ne faut rien de plus pour capturer l'esprit d'Halloween.


L'an dernier, je vous parlais de mon patchwork L'épouvantail et les tournesols. Cette année, je vous présente celui que j'appelle L'esprit d'Halloween, bien que je ne sois pas sûre que l'on puisse vraiment parler de Patchwork dans ce cas précis. Après avoir réfléchi et dessiné ma mise en scène sur du papier, il ne s'agit que d'un travail de morceaux de tissus coupés et appliqués sur un grand pan de tissu orange.




J'ai utilisé le même tissu que celui de mon plateau brodé HelloKitty pour faire un rappel. Oui, c'est bien le même plateau que vous avez vu à Pâques, je change juste le décor au fil des saisons et je le place sous une plaque de verre (petite astuce bien pratique pour les maladroits du matin).


J'ai réfléchi aux bestioles qui me paraissaient indissociables de cette fête : un chat noir, une chouette, une chauve-souris, un fantôme, une citrouille, des têtes de mort. Je leur ai donné des têtes étonnées, hilares, souriantes ou menaçantes... Je voulais une mise en scène pleine de vie.


Dans les anciennes traditions, il était de coutume d'allumer un grand feu pour Halloween, de danser, de rire pour vaincre sa peur et/ou pour effrayer les esprits des morts qui ce jour là se mêlaient aux vivants.
Halloween pour moi, c'est une fête de lumière, de rire et de farce.
Francis Cabrel offre des fleurs et des nappes en couleur pour ne pas se laisser prendre par Octobre (à lire avec l'accent sinon ça rend pas pareil). Moi, je prépare Halloween. Je fais rentrer la lumière et la couleur chez moi. Je ressors avec plaisir mes patchworks que je redécouvre (et oui, j'en ai encore deux sous le coude que je ne vous ai pas montrés, ça sera pour l'année prochaine ^^). J'allume de jolies bougies et lanternes pour une bonne ambiance à la fois chaleureuse et inquiétante.




Des décorations en céramique, terre et fer. Des matières que j'aime. Glanées au fil des années, dans les magasins de déco, les vide-greniers. La nouvelle venue de cette année, c'est la grosse araignée, découverte sur le blog de Melle Blanche.


Je choisis une bonne sélection de films fantastiques avec au moins un Tim Burton dans le lot. Je profite de la reprise de la dernière saison de Walking dead. A moins que je passe une bonne partie de la soirée à jouer à Don't Starve ou Plants vs Zombies, Garden Warfare. Je prépare plein de douceurs et de gourmandises. Je fais aussi le plein de sucreries gélifiées bien chimiques et qui arrachent la tronche. 


Et comme mon chat, je cherche des coins douillets sur mon canapé.


Et vous, vous faites quoi pour Halloween?

27/10/2014

Cocooning et Harry Potter, mode d'emploi.

C'est l'époque où on a envie de se caler dans un fauteuil et pourquoi pas de se relire l'intégrale de Harry Potter (ou faute de temps, se refaire les films).
Mais pour une aprem de cocooning optimal, il faut être bien équipé. Demandez aux chats, ils vous diront que la détente, c'est du sérieux!
Je viens donc vous livrer quelques idées, comme un petit guide de la parfaite fangirl pour une aprem en tête à tête avec Harry. Que des petites choses réalisées en laine et tissu au cours de ces dernières années.
Commençons par nous choisir un bon coussin. Personnellement, j'avais vu ceux de Pantoufle de verre et je les ai trouvés extra. Une idée tellement bonne qu'on regrette de ne pas l'avoir eue. Je me suis consolée en sortant ma machine et en me cousant mon propre coussin Harry Potter à sa façon.


Toujours prévoir également un épais plaid en laine à portée de main. Un coup de fatigue et le premier frisson apparaît. Pouvoir se pelotonner dans un plaid, c'est indispensable. En plus, le plaid en laine, c'est un piège à chat donc vous allez faire d'une pierre, deux coups et gagner une bonne séance de ronron-thérapie dans les oreilles.


Ce plaid, c'est comme ça que j'ai appris à tricoter. Ce sont des carrés de 15 par 15 cm, assemblés ensemble. Je trouve ça parfait pour débuter. Ça permet d'apprendre sans se lasser, en changeant de points, de couleurs, de textures. Si on se trompe, qu'on échappe trop de mailles et qu'on doit défaire son carré, ce n'est pas aussi dramatique que si c'est un ouvrage plus important. Mon plaid a été fait qu'avec des laines de récup', les pelotes qui restaient des ouvrages qu'avait pu faire ma mère... J'ai pas vraiment choisi les couleurs, je l'ai fait avec ce qui venait. 


Je l'appelle mon plaid style Molly parce qu'il a des points communs avec ses ouvrages. Il aurait bien sa place dans le terrier des Weasley. Depuis, j'ai fait d'autres plaids, moins bariolés mais il reste mon plaid chouchou. Même s'il a un peu subi les ravages du temps, même si c'est un travail de débutante, c'est toujours aussi réconfortant de l'avoir sur le dos.


Quand le froid s'installe vraiment, le plaid et le chat ne suffisent plus. Il faut dégainer les chaussettes épaisses. Ces chaussettes Gryffondor, je les ai réalisées pour une amie qui avait dû flairer mon potentiel Molly Weasley avant même que l'idée du cosplay naisse. Elle m'avait dit : "Pour mon anniversaire, je veux que tu me fasses comme Molly fait à Harry dans le livre, des chaussettes avec un vif d'or dessus. Je veux un vif d'or sur une cheville, Hedwige sur l'autre". Et j'ai dit : "Défi accepté!".


Les couleurs de la maison Gryffondor se sont imposées. Pour le reste, j'ai tricoté et crocheté des éléments que j'ai ensuite appliqué aux chaussettes.



Pour une immersion totale genre "Je bouquine dans un vieux fauteuil confortable de la salle commune de Gryffondor et c'est l'heure du goûter" prévoir une assiette de sablés de circonstance.


Pour l'emporte-pièce, c'est par ici. Pour la recette, c'est par .
(en plus vous y trouverez une recette de Bièraubeurre)
 

Voir de belles choses, ça détend alors je garde à portée de vue la boule de Noël Vif d'or fabriquée par une de mes meilleures amies. Celle que j'appelle tendrement ma jumelle. Gardez-la dans un coin de votre tête parce qu'elle m'a offert 3 autres boules de Noël et cette année, j'ai décidé de les mettre à l'honneur et de recréer toute la déco de mon sapin de Noël autour de ses boules. J'espère juste avoir le temps nécessaire pour réaliser ce que j'ai en tête.


Rire, c'est bon pour les zygomatiques et pour le moral. Alors toujours prévoir un objet malicieux  autour de soi. En l’occurrence ici, c'est même un objet vicieux compte tenu sa propension à vouloir mordre tout ce qui l'entoure. Mais bon, Hagrid dirait qu'il est juste un peu joueur...



Je vous présente donc mon Livre des Monstres.



Bien que ce soit un livre référence du tome 3, il sert de couverture à mon tome 6 
et sa langue bien pendue fait office de marque page.



J'ai comparé les photos que j'ai faites récemment à celles faites lors de sa date de création en 2012 et j'ai remarqué que son pelage s'était très nettement emmêlé. Voyez par vous-même et contactez immédiatement la Société Protectrice de Livres à Fourrure pour mauvais traitement. J'avoue que j'ai complètement oublié de le peigner ces dernières années.


Ma version du livre des monstres n'est pas très effrayante.
Je lui trouve plutôt un air rigolo
que répugnant au final.


Vous donnez quelle espérance de vie à mon petit rat face au livre?


Tant que vous y êtes, contactez aussi la Société Protectrice des Rats de Sorcier parce que je ne suis pas en mesure de pouvoir affirmer qu'aucune bête n'a souffert pendant cette séance photo...



Burp'

22/10/2014

[DIY] mes baguettes magiques


Pour aller avec mon costume de Molly, il fallait une baguette magique. J'aurais pu utiliser la baguette de Ginny (celle qu'on m'a offerte et qu'on voit tout en haut sur la photo). J'aurais également pu utiliser ce DIY épinglé dans un de mes tableaux sur Pinterest. Le résultat ressemble vraiment aux baguettes que l'on peut voir dans les films.
J'aurais pu... mais j'avais envie de m'éloigner des films, j'avais envie de quelque chose très "nature", proche de l'idée que je me fais de la magie.
J'avais envie de me dire : si tu devais faire une baguette, tu ferais comment toi?


Je n'ai eu besoin que de 3 choses : 
- un couteau
- du papier de verre
- une branche de noisetier (tronçon de 30 cm environ par baguette)
- un pyrograveur pour certaines baguettes

Je médite ce projet depuis longtemps, les branches de noisetier ont eu le temps de sécher pendant un an. Sèches ou pas, cela ne change pas grand chose au final, sachez-le. J'ai une préférence pour le noisetier mais vous pouvez aussi utiliser un autre type de bois.
Je n'ai pas utilisé de scie (pour la simple et bonne raison que je n'en ai pas dans mon appartement citadin) donc tout a été réalisé avec mon simple Opinel. Le papier de verre sert juste à polir et adoucir un peu le résultat final. 
Il suffit de se lancer pour se rendre compte que ce n'est pas plus sorcier que d'éplucher une carotte. Le seul conseil a retenir est le suivant : toujours diriger son couteau vers le bas et dans la direction opposée à soi. Ne pas laisser trainer ses doigts devant. Ça ne pardonne pas.


Au bout de quelques baguettes, vous vous retrouvez avec un beau petit tas de copeaux. Je vous souffle une idée : Ne les jetez pas, vous pouvez les disposer sur une table, en faire une jolie déco forestière avec quelques pommes de pin pour Noël ou avec quelques citrouilles pour Halloween.


Sur la photo au-dessus, vous voyez tout en haut, la branche à l'état brut
 Les deux suivantes sont plus ou moins polies et travaillées, 
ce qui vous permet de vous faire une idée des étapes de la fabrication. 


J'imaginais bien Molly avec une baguette assez rudimentaire. Quelque chose d'assez terre-à-terre et de simple. J'ai donc gardé l'écorce intacte pour en faire comme une poignée et travaillé en dégradé le long du manche.

J'aimais beaucoup cette baguette mais elle avait été trop vite réalisée. J'étais frustrée et j'avais bien envie de me servir de mon pyrograveur. Alors j'en ai réalisé une deuxième en réfléchissant au caractère de Molly. Je me suis inspirée du mûrier sauvage, une plante des campagnes à la fois nourricière et pleine de piquants. Après avoir complétement taillé et poli la branche, j'ai pyrogravé une ronce s'enroulant le long du manche.



Le souci maintenant, c'est que je les aime toutes les deux et je ne sais plus laquelle choisir. 
Laquelle est la plus "Molly" des deux?


Quand j'étais petite j'avais un crayon de papier où il y avait les tables d'addition et de multiplication inscrites dessus. Je me suis dit qu'il pouvait très bien exister la même chose dans le monde des sorciers et j'ai imaginé la baguette Wingardium leviosa, sort de lévitation de base.


Les apprentis sorciers s'entraînant à faire voler des plumes dans un premier temps, j'ai pyrogravé de petites plumes voletant autour de la baguette. Une baguette claire, toute en légèreté.




et un pense-bête bien utile.


Dans le monde de J.K.Rowling, les sorciers vont faire leur emplettes (chaudron, animaux de compagnie, livres de sort, baguettes) du côté du Chemin de Traverse. Dans le film, ce lieu ressemble à ça :


Je profite de cet article pour vous présenter ce que j'appelle les chemins de traverse de Clermont.
De petites rues pavées sombres, des devantures en bois colorés, il y a un air non?



On n'y trouve ni baguette magique, ni balai mais c'est le lieu des antiquaires, des ébénistes, des luthiers, des librairies, des artisans et des artistes... Il y a une certaine magie dans ces rues pour qui veut la voir.





C'est le lieu de l'ancien, des objets atypiques, avec une âme, des vitrines colorées et chaleureuses. Quand on trouve que le monde moderne va trop vite, c'est bon de faire un petit détour par mes chemins de traverse...


La devanture aux chats, c'est ma préférée. Les couleurs, les expressions, elle est sublime!


Et j'ai une affection particulière pour l'atelier de cet accordeur de piano. Son métier l'emmenant à être souvent au domicile des gens, il partage ce lieu avec la sculptrice Amanda Peters. C'est d'ailleurs à l'occasion d'une exposition de cette dernière que j'ai découvert ce lieu.


Un vieux poêle, des partitions sur des étagères, un enchevêtrement de livres, d'outils et de petits objets, les sculptures de terre, un chapeau sur un piano, des tableaux, des photos... On ne sait pas où poser les yeux. Ce lieu me fait rêver, m'émeut, me raconte des histoires. Un lieu hors du temps.


Pourquoi je vous parle de tout ça, parce que ce lieu m'a évoqué l'endroit que je préfère dans le monde d'Harry Potter : la boutique du vendeur de baguettes magiques de Ollivander (photo ci-dessous). Le bois, la lumière, l'atmosphère...
Je ne pense pas que ce soit un hasard, ce parallèle qui se crée dans mon esprit entre ces deux boutiques. Je crois que l'instrument de musique choisit le musicien comme la baguette choisit le sorcier. Ça fait partie des alchimies qui ne s'expliquent pas.


Dites moi tout :
Vous, c'est lequel votre lieu préféré dans l'univers de Harry Potter?
Et votre baguette magique, vous l'imaginez comment? bois de rose, frêne, acajou? crin de licorne, plume de phénix?