29/06/2015

Fruits d'été et gâteau au yaourt.

Mmmmh, qu'est-ce que je vais faire de mes 10 doigts aujourd'hui?... (bon ok, 5 doigts. Rabat-joie!) 
 Et si je sortais mon calepin de recettes de cuisine?


Vous me connaissez, en cuisine, j'aime bien les choses simples. Et quoi de plus enfantin qu'un gâteau au yaourt? C'est pas un incontournable des ateliers cuisine avec les mômes pour rien : pas de mesure à effectuer, pas d’œufs à séparer, pas d'ingrédients difficiles à trouver, pas de batteur ou de mixeur dangereux qui font du bruit. 
Donc aujourd'hui, j'viens vous livrer ma recette idéale, trouvée après plein de tests, re-tests et modifications. Oui, j'ai le sens du dévouement! ^^

Prenez un yaourt nature, versez-le dans un saladier. Versez 3 pots de farine, 2 de sucre, 2 œufs entiers, 1/2 pot d'huile, 1 sachet de sucre vanillé et 1/2 sachet de levure chimique. Mélangez au fur et à mesure.
Rajoutez un pot d'amande en poudre, une pomme coupée en morceaux et si vous êtes un peu foufous, vous pouvez en mettre deux. Et pour ceux qui n'ont vraiment peur de rien, versez une goutte ou deux d’arôme naturel d'amandes amères.  



Le tout versé dans un moule fariné et zou, 40 minutes dans un four préchauffé à 180°.
C'est moelleux, c'est doré, c'est bonheur!


En ce moment, c'est un peu l’opulence niveau fruits rouges dans le jardin familial. Même si c'est tentant, je ne peux me nourrir exclusivement de clafoutis.
Je voulais donc me faire une bonne quantité de compote. Approximativement, j'ai donc mis 350 g de framboises, 100g de groseilles, deux pommes et deux pêches dans ma cocotte. Approximativement encore, j'ai saupoudré de sucre, un peu plus que d'habitude pour contrer l'acidité des groseilles. Et pour finir, approximativement, j'ai rajouté un fond d'eau... mais dès les premières minutes de cuisson, je me suis rendu compte que j'avais mis beaucoup trop d'eau...



Et ainsi, la compote devient coulis.


Il y a des erreurs qui sont parfois très sympathiques et ce coulis, je l'ai trouvé fort sympathique avec mon fromage blanc ou ma salade de fruits pomme-pêche. J'ai adoré la glace à la vanille noyée dans le coulis, avec quelques framboises et de la chantilly... et tout ce qui peut être noyé dans le coulis d'ailleurs, y compris le gâteau au yaourt.


Ce qu'il y a de bien avec le coulis, c'est qu'il suffit d'avoir une cuillère pour pouvoir écrire tout ce qu'on veut et laisser des petits mots dans l'assiette. Inscrire ce qui vous passe par la tête. Moi, c'était tout trouvé :)



Bon appétit les amis!!




Sinon dans les dernières nouvelles, j'ai basculé du côté obscur du smartphone.
- J'ai commencé à jouer à Candy Crush pour occuper le temps dans les salles d'attente de médecin, kiné et autres joyeusetés. J'assume moyen et j'avoue, je suis à deux doigts d'aller m'inscrire au Candy Crusheurs Anonymes (si ça n'existe pas, ça devrait être inventé!).
- J'ai cédé aux sirènes de la tentation d'Instagram... Alors que j'avais juré devant tous les dieux que non, je n'aimais pas faire de photo avec mon téléphone, que rien ne valait mon appareil photo, que je préférais avoir le temps de la réflexion, de l'analyse plutôt que de publier à la va-vite. Finalement, je me suis rendu compte que l'un n'empêchait pas l'autre et plutôt que de dire que je suis faible, je dirais qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis (que j'aime ce dicton!). Bref, si vous me cherchez, je suis là-bas :)



mais je reste ici aussi, évidemment, je suis bien trop bavarde... :)

22/06/2015

Cultiver et protéger son jardin : deux doses d'humour chaque matin.

Sur mon rebord de fenêtre, les tomates cerises mûrissent doucement, 
blotties contre la chaleur des murs en briques.


De gentils petits êtres veillent sur mes plantes. L'harmonie règne...


Enfin régnait... mes nains de jardin semblent être pris d'un mal nouveau et inconnu. Leurs joues ont perdu leur belle couleur rose poudrée, leur regard est devenu vide. Ils grognent, ils bavent plus qu'un escargot devant une salade et ils essayent de me mordre à la moindre occasion... rien ne va plus!!


Le thème du défi du chat de ce trimestre étant le jardin, c'était l'occasion d'essayer d'endiguer le phénomène et de dégainer mon arme secrète : la tape-choï. 


La tape choï, quésako? C'est une variété mutante et très très féroce du pak choï (ou bok Choy) présente dans le jeu Garden Warfare qui est la version jeu de tir à la troisième personne du célèbre Tower Defense Plants Versus Zombies.
(cette phrase est un peu indigeste mais difficile de résumer ça autrement). 
Je suis fan de ce jeu! Nerveux et drôle, il est juste jouissif. Le principe est simple. Deux factions s'affrontent : les plantes et les zombis. Les premières défendent leur jardin, les seconds l'attaquent.


Les personnages ont des trognes et des costumes irrésistibles. Sur l'écran, ça part dans tous les sens, c'est du grand n'importe quoi et je me marre toute seule sur mon canapé. Heureusement je ne branche pas le micro parce que j'insulte et je jure pas mal aussi. Je suis la pro du "Ah ah! dans ta face!!" et du "Touche pas à ma tape choï connard!!". Faut dire que je n'aime pas qu'on agresse ma tape choï. Ce chou qu'on plante pour protéger son lopin de terre des invasions zombiesques est ma plante chouchou. Elle est combative, toujours aux aguets, prête à décapiter d'un coup de poing le premier zombi passant par là.


Avec ma patte folle, j'ai dû concevoir ce projet un peu à la va-vite. J'avais commencé ce qui devait être un brouillon, un essai et finalement, c'est celui que je vous présente. Il y a plein de choses à améliorer. Je ne suis pas pleinement satisfaite du résultat, loin de là. J'ai l'impression d'avoir jouer à l'apprenti jardinier et d'avoir découvert une nouvelle variété, un croisement entre le chou et l'oignon mais je pense que l'esprit de la tape choï est là. C'est l'essentiel.


Pour jardiner, inutile d'avoir la main verte, avoir de bonnes pinces bleues peut faire l'affaire.
Pour avoir une tape choï avec de belles feuilles robustes, j'ai glissé un fil métallique dans le contour.



Je l'ai posé dans mon coin de verdure dans le salon. La trouvant bien petite et chétive au milieu de mes autres plantes, j'ai sorti l'arrosoir pour la faire pousser un peu, qu'elle prenne des forces avant d'affronter le monde extérieur et les hordes de zombis.  


Visiblement, elle a moyennement apprécié : "Hey, ça va pas non??!! J'ai une tête à vouloir recevoir de l'eau sur la gueule!!!!! Tu veux ma feuille dans ta face? Chétive?! Moi?! Viens me redire ça de plus près si t'oses!!! Descends un peu, je t'attends grand machin!!! J'te le pète moi ton arrosoir!" 

La tape choï est susceptible et pas vraiment commode...


Je dois dire que c'est le trait de caractère que j'adore chez la tape choï. Elle a une dent contre tout le monde, elle distribue des baffes à tout va. Fière et bagarreuse, cette petite teigne est tellement mauvaise qu'elle en devient risible et sympathique.


Elle a quelque chose du petit Pimousse énervé, "petit mais costaud!".


C'est un peu la Rocky Balboa des bacs à fleur et la fausse patte des potagers.
Elle a grave l’œil du tigre. Gare à sa gauche mes amis!


Quand on la voit nous regarder comme ça, on n'a pas envie de lui chercher des noises et pourtant ya pas, cette jeune pousse pleine de hargne m'arrache toujours un sourire. C'est un peu difficile de la prendre au sérieux non?


Maintenant sur mon rebord de fenêtre, ça va bastonner sévère
Les paris sont lancés! Selon vous qui sera le grand vainqueur?



La semaine dernière, c'était le grand salon de l'E3 et comme chaque année, j'étais à fond devant mon écran. Plein de nouveaux trailers et de séquences de gameplay dévoilés : Horizon, Battlefront, Uncharted 4, The Last Guardian... de quoi avoir plein d'étoiles dans les yeux. Sans oublier le trailer du prochain Garden Warfare. Autant vous dire que j'ai exécuté une petite danse de la joie : moi aussi je veux transformer les gens en chèvre, jouer au zombi-pirate, avoir un super perroquet et me planquer dans un tonneau explosif!!! *piaffe, piaffe, piaffe*



Ce post témoigne que je craque un peu nerveusement et que les neurones s'entrechoquent trop dans ma caboche. Comme dirait l'homme en me voyant faire mumuse et rire toute seule avec ma tape choï :"ça va pas mieux toi..." et non!
Besoin d'un peu de repos je crois ;) 
 
La photo bonus pour finir : c'est ma préférée. On dirait que la tape choï se fait un petit selfie, tranquille, mais sans sourire. Faut pas déconner. Prête pour inonder les réseaux sociaux de son sale caractère! :) 



La galerie avec toutes les participations au défi, c'est ici!

15/06/2015

Le marché créatif de Zodio, édition 2015.


Je ne sais pas si vous souvenez mais l'an dernier j'avais participé au marché créatif de Zodio. J'en avais un super souvenir donc quand ils m'ont recontactée cette année, ma réaction a été "oui, oui, oui! c'est où qu'on signe?!".

Suite à une discussion autour de leur espace mosaïque l'an dernier, je devais préparer un petite vitrine-tuto à l'attention des clients mais il y a peu de temps, il a été décidé au niveau national que Zodio ne vendrait plus de mosaïques. Ce n'est pas grave, le tuto reste à disposition de ceux qui seraient tentés
par la mosaïque sur la zodiosphère, vous en avez profité vous aussi sur le blog et les mosaïques "étape par étape" vont continuer à me servir de support pédagogique. Rien n'est perdu.
La Team Zodio a décidé de prendre mes mosaïques malgré tout et de me faire un petit coin pour présenter mon travail donc vous pourrez sans doute bientôt voir un R2D2, un rouge-gorge et mon "Zodio" en mosaïque dans une allée du magasin de Clermont.
(Merciiiii!)


Avec mon maudit bras en phase de ré-éducation, je n'ai pas pu faire toutes les mosaïques que j'avais en tête pour samedi. Pour l'instant j'ai le droit qu'à 30 minutes de mosaïque par jour et je trouve ça purement scandaleux! ;) J'ai tout de même pu refaire une petite série d'animaux des sous bois et de nos campagnes


Vous la connaissez déjà mais il y a eu quelques modifications : le hérisson a été updaté et un petit renard, endormi dans le vent d'automne, est arrivé dans la troupe.


Petit aperçu de mon stand là-bas.


A défaut de pouvoir faire une démonstration toute la journée, j'ai emmené mes pinces pour au moins expliquer comment tout ceci se fabrique.


Parmi les petits nouveaux qui vont bientôt faire leur entrée en boutique, le flamant rose et le caméléon. J'avais envie. Avec le caméléon, j'vais pouvoir me faire plaisir et le décliner en plusieurs couleurs.


Le marché créatif, c'est l'occasion de recroiser les copines créatrices présentes l'an dernier. Vero Créa a toujours un stand aussi coloré et adorable.


Je vous glisse l'adresse de son Facebook où vous trouverez tout ce dont vous avez besoin : adresse de blog, boutique en ligne etc...


Mélissa Fée Mains est toujours aussi douée avec la pâte polymère!


Je vous invite à visiter son Facebook, découvrir davantage son travail et voir de plus près ses drôles de poulettes ou ses belles fleurs qu'on croirait sorties de la tanière de Poison Ivy.


Dans ce type d'événement on n'a pas le temps de découvrir le travail de tout le monde (et pourtant ma Wonder Maman était venue pour m'aider à porter mon matos et me permettre de m'éclipser parfois de mon stand) donc on détaille beaucoup plus le travail des stands voisins.


J'ai bien aimé visiter la maison à étages abritant lutins, elfes, trolls de Mymy en Limagne... Un petit retour en enfance. Moi, ça m'a évoqué Dark Crystal avec son lot de personnage-marionnettes et ces décors-carton pâte (pas de méprise surtout, c'est un compliment dans ma bouche!)


En flânant sur son Facebook, j'ai découvert ce snood dragon et je suis tombée amoureuse. Il est extra!


Cette saison, il y avait aussi un stand d'émaux sur lave et ça, c'est un truc qui m'a toujours fait craquer. Je trouve que cette alliance lave-émail, pleine de contraste, est sublime. J'ai donc passé du temps à détailler le travail de la créatrice : Rouge Lave.


Des chats et des chouettes... de quoi faire mon bonheur.


J'ai aussi complétement craqué sur le travail de Fullmetal Robots



Il assemble des pièces de métal récupérées par-ci par-là pour former des robots mais surtout je trouve qu'il crée de vrais petits personnages. Ils ont un visage, leur humeur... On devine une personnalité derrière leur carrosserie. Plus on les regarde, plus on leur imagine une histoire.


Je les trouve très inspirants. On les croirait sortis tout droit d'un film d'animation, d'un Toy Story. D'ailleurs moi, ça m'étonnerait pas qu'ils bougent quand on les regarde pas ceux-là ;) 


Autre stand, autre style.
Laissons la place au patchwork, avec les créations de Beapatchwork.  


Je suis et je serai toujours épatée par le temps et la patience que ça nécessite. J'ai dû être un chat dans une autre vie donc tous ces patchworks, ça me donne envie de patouner sévère. Je les ai donc tous regardés pour le plaisir des yeux mais forcément c'est les broderies félines qui ont capté mon attention.
Si vous voulez voir autre chose que des chats, n'hésitez pas à vous rendre sur son site. Elle fait des merveilles.


La créatrice m'a offert un marque-page qui a déjà trouvé sa place dans mon livre du moment. Merciiiii! :)
Amis lecteurs, n'allez pas lire la page par contre parce que j'en suis à la fin du tome 5 de l'intégrale de Game Of Throne, n'allez pas vous spoiler tout seul de façon bête. Je vous aurai prévenus. 



Comme il y a du geek et de la geekette parmi vous (comme c'est étonnant) je ne peux que partager avec vous les super héros revisités de PoniPoni (oui, PoniPoni mais sans le run run que j'ai l'habitude de mettre derrière).
J'ai une préférence pour Harley et le Joker et je vous laisse découvrir le reste sur sa page Facebook


Nous étions 38 créateurs cette année. Autant de créations riches et variées. Impossible de présenter tout le monde dans un article de blog. Comme je commence à vous cerner un peu, vous qui me lisez, j'ai partagé ce qui était susceptible de vous plaire ou de vous intriguer.
J'ai partagé mes coups de cœur en espérant que vos cœurs à vous aussi fassent boum-boum devant certaines créations. 

Ayant passé la journée devant ces petits cœurs en cèdre rouge, j'ai fini par craquer. De toute façon, rentrer chez Zodio et en ressortir les mains vides, j'vais pas dire que c'est mission impossible mais presque.
Comme toute tricot-addict qui se respecte, j'ai un stock de laine absolument indécent et qu'une trouille : une invasion de mites.
Alors vous allez me dire, un coup d'insecticide et zou, on n'en parle plus. Sauf que 1) je pense à la planète et que 2) je pense surtout à mes colloc les fourmis puisque j'ai une fourmilière dite "artificielle" dans mon atelier.


Du coup c'était la solution parfaite, 100 % naturelle. J'avais déjà de la lavande un peu partout mais on est jamais trop sûr. En plus, ça sent la même odeur que la litière de mon rat donc ça me replonge dans de vieux souvenirs de quand j'étais étudiante.

Je tenais à finir cet article sur ces petits cœurs qui symbolisent assez bien cette journée pleine de bonne humeur et de bienveillance. Je ne sais pas si tous les Zodio de France sont pareils ou si on a juste de la chance d'avoir une super Team sur Clermont.
Le magasin est en lui même une mine d'idées mais en plus, ils sont super à l'écoute des clients, des créateurs, des blogueurs.
C'est un magasin très interactif. Je les trouve très réactifs, toujours là pour proposer de nouveaux outils afin de nous mettre en avant, pour créer de nouveaux événements. Vu la taille du magasin on pourrait croire à une usine assez impersonnelle mais c'est vraiment une petite maison très humaine.


Je pressentais déjà ça l'an dernier, ce sentiment se confirme. Je n'ai pas de couteau sous la gorge quand je dis ça. Je le pense juste terriblement fort. Zodio, je kiffe!