30/06/2016

Balles d'éveil et sensorielles.

Les balles d'éveil et les balles sensorielles font partie des incontournables des cadeaux à faire à un tout petit. J'ai eu envie de tester des modèles "fait maison".



J'ai commencé par un classique : la balle de préhension. Le tuto détaillé de la  Amish Puzzle Ball en anglais est , la version en français se trouve chez Olivia et les vidéos qui m'ont bien aidée pour visualiser le tout sont ici : partie 1, 2 et 3.


Elle se crochète très facilement et vidéos à l'appui, on comprend encore mieux (même la phase d'assemblage qui peut effrayer à première vue). Franchement le plus dur dans ce modèle, c'est de s'arrêter de fabriquer des balles. On a envie de tenter plein de combinaisons de couleurs différentes et les possibilités sont infinies ! Pour ma part, j'ai pioché dans mon stock de fil Charly (Phildar) et j'ai travaillé avec un crochet de taille 3.
Niveau couleurs, j'ai choisi de jouer la carte des contrastes forts.


J'ai eu un gros coup de cœur pour la Spikey Ball de Susan Estabrook. Dans mes favoris Ravelry depuis une éternité, je ne m'étais jamais décidée à la faire. J'avais le pressentiment que ça n'allait pas être facile-facile cette affaire.
Le premier essai n'a pas été concluant !


Réalisé encore une fois en fil Charly et aiguilles 3, je ne retombais pas sur mes pattes et le bon nombre de pyramides. J'avais réussi plus facilement que je ne l'avais cru à faire les 5 premières pyramides comme ceci mais après, ça s'est gâté. Je ne comprenais pas comment tout cela s'imbriquait, je n'arrivais pas à avoir une vision globale du truc bref, c'était le fouillis dans ma tête et je regrettais de n'avoir pas été plus attentive pendant les cours de géométrie dans l'espace (parce que regarder les oiseaux par la fenêtre sur le moment c'était cool mais là, ça m'est d'aucune utilité).

Heureusement Internet est là et après quelques recherches, j'ai compris que ce modèle était basé sur un icosaèdre (mot barbare !) mais qu'à la place des 20 triangles, j'avais 20 pyramides. Et là, avec quelques petits schémas, tout c'est éclairé !!! 


LE TRUC à comprendre c'est qu'on doit toujours fonctionner par blocs de 5 pyramides. Sur mon premier essai à gauche, j'en avais fait 4 à un endroit et c'est ce qui m'avait mis dans la mouise. Gardez bien en tête l'image de droite et tout ira bien. 


Avec le schéma que je vous ai mis, la photo de l'erreur à ne pas faire, déjà vous partez avec des bonnes bases. Je vous glisse juste en plus le patron d'un icosaèdre si vous avez envie d'en réaliser un en papier avant de vous lancer dans le tricot pour vous aider à visualiser la bête, notamment au niveau des couleurs


Mon deuxième essai, parfaitement régulier cette fois, a été réalisé en Lambswool (Phildar) et avec des aiguilles 2,5. J'ai choisi cette fois des couleurs toutes douces. Dernière chose à savoir avant de se lancer : même avec des aiguilles 2,5, on obtient une balle d'un diamètre assez conséquent. 


Mon premier essai icosaèdre raté, je l'ai gardé malgré tout. Il est un peu biscornu avec ses 3 pyramides en moins mais je pense qu'il fera tout aussi bien un heureux ou une heureuse. Et franchement si le môme me sort qu'il est pas régulier et qu'il lui manque des pyramides, je l'inscris direct à Harvard ou je commence à l'observer sérieusement en quête d'autres comportements indiquant un syndrome d'Asperger naissant. 

Forcément qui dit balle pour moi, dit aussi mon modèle Jeannot et cette fois, j'ai tricoté la version Roudoudou. Cet ensemble tout en laine, en tricot ou en crochet me plait bien.


Je trouve ça assez étonnant qu'à partir de la même matière, on obtienne des balles aussi diverses. Elles ont toutes leurs particularités : des densités différentes, un aspect plus ou moins rugueux, on ne les saisit pas de la même manière. Leur point commun : c'est un plaisir de les manipuler !


Et en rajoutant des balles trouvées à droite à gauche, c'est encore mieux !  
Cuir, plastique, légère, à picots, évidée...


 De quoi découvrir le monde et s'amuser pendant des heures, des mois, des années !

Si, si, j'vous jure, des années ! Mettez une de ces balles dans les mains d'un adulte et vous verrez qu'il va la tourner dans ses mains, la patouiller, la faire sauter en l'air, l'envoyer à quelqu'un... les balles, c'est une histoire d'amour pour la vie.
Je sais de quoi je parle, je fais semblant depuis une semaine de bosser sur un article de blog alors que je ne fais que jouer à la baballe :)




27/06/2016

Amigurumis et blogueuses en folie !

Dans l'article précédent, je vous parlais laine et Zôdio et je vais continuer dans la même lancée en vous montrant les petits amigurumis crochetés pour leur podium et notre atelier Laine.


J'ai eu envie de tester le Cham Chall de Pas à pas de chat : modèle gratuit, bien expliqué et très agréable à crocheter, disponible ici. Je le trouve craquant !


Sur mon Instagram, l'équipe de Zôdio m'a demandé si je leur ferais pas un petit cactus ? Mission acceptée.
Par contre, j'ai fait très simple, en fil Charly de Phildar mais crocheté avec une taille 3 pour un rendu très serré et ferme.
- 6 mailles dans un cercle magique
- *1 maille serrée, 1 augmentation dans la maille serrée suivante*
- *2 mailles serrées, 1 augmentation dans la maille serrée suivante*
- *3 mailles serrées, 1 augmentation dans la maille serrée suivante* 
- que des mailles serrées jusqu'à la longueur voulue.
Pour les fleurs, je me suis basée sur ce modèle disponible ici.  

Mon cactus se tenant tout seul, je n'ai pas mis de rembourrage, je l'ai juste glissé dans un petit pot. Voilà, j'ai vraiment fait au plus simple et au plus rapide, le temps étant compté.
 


Je voulais montrer aux personnes présentes à l'atelier "initiation au crochet/tricot" la différence entre tricot et crochet (pour les néophytes, c'est pas toujours évident de faire la différence entre les deux). J'avais déjà crocheté une petite pomme au crochet pour la fille d'une amie. Je l'ai refaite et j'ai enchainé sur le modèle d'Amanda Berry pour la pomme au tricot. 


Notre atelier durait une heure et une heure pour donner les bases du crochet ou du tricot, c'est très court ! Je savais que les personnes inscrites ne pourraient sans doute pas repartir avec une réalisation et ça me chiffonnait un peu alors le matin du vendredi, j'me suis décidée à tricoter 5 petites pommes pour leur offrir en souvenir. Timing serré mais c'était jouable, j'avais calculé qu'il me fallait 20 minutes pour une petite pomme. La version tricot est beaucoup plus rapide à réaliser que celle en crochet donc s'il vous prend d'avoir une idée au dernier moment, je vous conseille ce modèle.


Tout ce petit monde (qui a bien occupé mes soirées la semaine dernière) est donc parti direction Zôdio. Je suis restée dans le thème couleur rose et vert. J'avais d'autres envies de petites bestioles, je n'ai pas eu le temps mais je les garde en tête pour une autre occasion.


Je voulais à tout prix vous montrer les réalisations de mes acolytes d'atelier Anne et Sabrina. J'avais pensé à vider la carte mémoire de mon appareil photo, à recharger la batterie et d'en apporter une deuxième... et je me suis rappelée une fois dans la voiture, sur le trajet retour que je n'avais même pas sorti l'appareil photo. Je vous explique même pas comme je m'en veux. C'était tellement joli tout ce qu'elles avaient apporté !!  

Je n'ai pas non plus pris de photos des personnes venues à l'atelier à l’œuvre... Je pense que je peux officiellement lancer le hashtag #blogueuseencarton ou encore #jesuisuneblogueuseenmousseOn était bien occupées, le temps a filé vite entre rires et crochet, je n'ai pas pensé une seconde à prendre de photos et je suppose que c'est plutôt bon signe en fait.


J'ai essayé de me rattraper à la soirée organisée par le magasin. J'aurais aimé vous montrer la chaleur et la convivialité de cette journée mais je crois que c'est raté, j'ai encore des progrès à faire en tant que blogueuse ! Mon année de tous les défis touche à sa fin (encore quelques mois pour finir ma formation et les projets de Yarn Bombing), j'y ai laissé des bouts de cervelle et beaucoup d'énergie en cours de route. Je regrette d'avoir pas pu profiter davantage de ces deux jours de BLog'z day magiques mais j'ai adoré les quelques heures passées là-bas !!

Le Blog'z Day en quelques chiffres
30 blogueurs beauté, créa, cuisine
27 ateliers gratuits animés par nos blogueurs
160 participants à nos ateliers gratuits
16 animations en magasin
Des centaines de gourmands, curieux et créatifs....


J'en profite pour remercier les personnes qui sont venues crocheter et discuter avec nous. Ça a été un plaisir !
Merci à mes Wondercrocheteuses d'être venue prêter main forte (et j'espère que ça aura été la dernière impulsion qu'il vous fallait pour ouvrir votre blog ! )
Et merci à une équipe de Zôdio toujours au top pour nous accueillir avec toujours le même sourire. Un grand grand MERCI à tous !! 

On était pas belles (et beaux) avec nos tabliers roses ?



20/06/2016

Bonne humeur et pelotes de laine à Zôdio.

L'année 2016 est une année laineuse en ce qui me concerne. Je ne passe pas un jour sans tricoter ou crocheter. Comme d'habitude me direz-vous ? C'est pas faux mais en tout cas, en 2016, c'est encore plus intense.


Le Blog'Z day arrive à grand pas, le FITE se profile à l'horizon, je suis dans les starting blocks et pourtant quand Christelle de l'atelier Créa m'a proposé de passer une aprem avec eux pour aider à la confection de leur podium annonçant l'arrivée des laines et cotons en magasin, je me suis pas fait prier. Et ça n'a pas été dur non plus de rameuter des copines :)


Plein de petites mains avaient déjà œuvré : tissage, pompons, dreamcatchers, tricotin, tricot, crochet... Moi ça m'a mis des paillettes dans les yeux de voir toutes ces couleurs et techniques !


De notre côté, on s'est essayé au macramé et comment dire... je ne vous montrerai pas mon chef d’œuvre. Je suis contente d'avoir appris une nouvelle technique mais je sentais que je faisais plus du gâchis de fil qu'autre chose. Anne m'a fait remarquer à juste titre que mon macramé avait plus des airs de jouet pour adultes à tendance SM que d'une suspension pour pot de fleurs... J'ai donc laissé faire les copines nettement plus douées comme vous pouvez le voir sur la photo et j'ai ressorti mon fidèle crochet.


J'ai commencé un petit lapin au crochet en coton DMC. Je l'ai fait plus d'une fois ce modèle donc entre deux fous rires, deux biscuits, deux bavardages et malgré des fautes en cours de route, je savais que je retomberais sur mes pattes à l'arrivée. 
Par contre, j'avais oublié mon aiguille à laine donc j'ai tout embarqué pour finir à la maison.
Chose faite le soir même et une fois lancée, j'ai ressorti mes fonds de pelote (Super Baby et Lambswool de Phildar) pour tenter le modèle de cocotte de Little Inspiring Soul. Par contre, pour les yeux, j'ai choisi l'option donnée par Ahookamigurumi. Je la trouve beaucoup plus funky ainsi.


C'était mon premier essai donc je ne suis pas totalement satisfaite. Les prochaines cocottes qui verront le jour auront des yeux plus rapprochés et des ailes plus symétriques mais en attendant, elle me plaît bien comme ça cette poulette là.


Il me reste des bouts de pelotes, je vais essayer de fabriquer d'autres amigurumis aux couleurs zodiesques. Affaire à suivre sur Instagram ou Facebook. J'essayerai aussi de vous montrer le fameux podium une fois terminé. Je crois qu'il est prévu pour mi-juillet si mes souvenirs sont bons. J'ai vu leur croquis de mise en scène, les créations déjà finies... ça fait envie !




Comme je le disais plus haut, vendredi et samedi prochains, c'est le Blog'Z day au Zôdio de Clermont-Ferrand. C'est l'occasion pour moi d'animer un atelier gratuit "initiation au tricot et au crochet" avec deux de mes complices : Anne et Sabrina. Elles sont tops, talentueuses, avec juste ce petit grain de folie en plus qui rend leurs créations uniques et/ou drôles. J'ai qu'une hâte : qu'elles ouvrent le blog qui sommeille dans leur pc et leur cervelle respective pour vous en communiquer l'adresse au plus vite !
Je vous dirais bien de vous inscrire à notre atelier mais il affiche déjà complet. Par contre, il reste encore quelques places pour d'autres ateliers créa, cuisine, beauté... (cliquez par ici pour en savoir plus).


En plus des ateliers, il y aura des animations, des démonstrations bref venez faire un tour à Zôdio en fin de semaine, ça sera l'occasion de découvrir de nouveaux blogs, de nouvelles techniques (et peut-être un talent caché pour le macramé ^^) et de repartir avec le plein d'idées et d'inspirations pour créer, se pomponner ou cuisiner tout l'été ! :)

Ça se sent que je piaffe là ?!


13/06/2016

Petits tests autour d'une pomme.

Ce n'est pas toujours évident de créer du volume et du relief en mosaïque. On a un nombre de couleurs très limité et faire des dégradés n'est pas chose aisée. Ça faisait partie des choses que je voulais améliorer parce que je n'avais pas été toujours très satisfaite des résultats obtenus dans le passé.
Je suis donc partie à la recherche d'une image de pomme sur Internet et je me suis lancée dans quelques tests sur des tout petits morceaux de bois. Rien d'extraordinaire mais je les partage avec vous quand même. Ils aideront peut-être des mosaïstes débutants.


A ma disposition, j'ai ce nuancier d'émaux de Briare.


Premier test
Juste délimiter de grosses zones de couleurs différentes sur la pomme et pour la feuille, marquer les nervures avec le vert plus foncé.


Deuxième test
Couper des morceaux plus fins, les disposer en suivant les contours de la pomme, essayer de faire des délimitations des zones moins marquées.  
Pour la feuille, utiliser rien de plus que le ciment pour marquer les nervures



Troisième test
Travailler avec des morceaux encore plus petits, essayer de faire une délimitation des différentes zones encore plus progressive. Incorporer un peu de tesselles de la couleur complémentaire dans les zones d'ombre. Pour la feuille, tenter de marquer le relief en utilisant les zones plus lumineuses et une couleur plus claire.


Et voilà mes pommes toutes réunies !


J'aurais pu continuer mes tests à l'infini en variant les découpes, les couleurs. J'aurais pu rajouter une touche de jaune, de noir, tenter des mix en gardant telle technique pour la pomme et telle autre pour la feuille. J'aurais pu continuer sans être jamais pleinement satisfaite je crois d'ailleurs. 

Dans l'article Mosaïque, mode d'emploi, je vous montrais combien le choix du ciment avait son importance. J'espère avec cette article, vous avoir convaincu que la disposition et la découpe des tesselles a toute son importance. A partir des mêmes couleurs, j'ai obtenu des résultats complétement différents.



J'ai une préférée malgré tout dans ces 3 là et en faisant un petit sondage autour de moi, je me rends compte que chacun a sa préférée et que ce n'est pas forcément la même. Tout dépend de ce qu'on souhaite mettre en avant, de la taille finale de la mosaïque, de l'ambiance voulue.  
Et vous, ça m'intéresse, c'est laquelle votre pomme et votre feuille préférées ?

09/06/2016

Salopette et layette.

Comme toute bonne tricoteuse, j'ai une petite déformation auditive persistante : quand on me dit "bébé", j'entends "layette", un syndrome un peu semblable à celui du môme de la pub pour la 806.  
(Oui, je sais, ça nous rajeunit pas tout ça ^^). 


Après, l'idée du projet à tricoter ne vient pas toujours aussi vite dans ma cervelle. Ici, tout est parti d'une trouvaille dans un vide-grenier. Un euro plus tard, je partais avec cette jolie salopette. Elle était adorable mais quelque chose me chiffonnait. Niveau couleur, je la trouvais terne et tristoune.


Par contre, j'adorais cet appliqué "chien à la plage" alors j'ai décidé de créer un ensemble en partant de ce détail

La couleur, pour moi, c'est la bonne humeur, la fraîcheur, les rires... Première étape indispensable donc : rehausser tout ça avec un coloris bien éclatant de vie. Je voulais du jaune pour rappeler le sable du château et j'ai choisi la teinte Citrus de la gamme Lambswool de Phildar.


Pour le modèle, j'ai choisi de refaire une brassière que j'avais déjà fait pour une copine en taille 6 mois et qui m'avait bien convaincue : la brassière raglan à 3 boutons, publiée dans un livre Phildar en 2010.

Je suis tombée sur 3 boutons "petit navire" à la mercerie du coin, d'un bleu aussi profond que celui de la salopette.
Déjà, à cette étape, j'trouvais que le tout commençait à prendre de l'allure.

Cette fois-ci, j'ai tricoté la taille naissance pour qu'elle soit portée en même temps que la salopette. Bien qu'ils conseillent 3 pelotes, je n'en ai utilisé que 2. De quoi faire des petits chaussons en plus non ?


A force de penser "chien" et "jaune", je me suis rappelée de petits boutons qui attendaient sagement dans mon stock et qui feraient très bien l'affaire (vous les avez déjà vu ici).


J'ai repêché deux teintes de bleu dans mon stock de Lambswool, j'ai repris mon modèle de chaussons fétiches, les mêmes que ceux disponibles en boutique et zou, je n'avais plus qu'à me jeter sur mes aiguilles.


Y'en a qui adorent "quand un plan se déroule sans accroc", c'est la sensation que j'ai eu en faisant cet ensemble. J'avais tout ce qu'il fallait à portée de main ou alors j'ai dégoté les petits "détails qui tuent" facilement. Bref, j'ai kiffé !


Chez l'ami Vert Baudet, j'ai trouvé un body bleu avec une ancre marine jaune brodée... que demander de plus pour parfaire cette composition ?


Et voilà, un ensemble qui n'attend plus qu'un petit garçon se glisse à l'intérieur. 



06/06/2016

[DIY ] Ranger ses petites affaires de couture.



Il y a de ça des années, je me suis cousu une trousse de couture, adaptée à mes besoins. Elle me suit partout, elle contient toutes les petites bidouilles dont j'ai besoin en cas de cousette et se pose toujours pas loin de ma machine à coudre : sur un dossier de chaise, accrochée à une poignée de porte, à plat sur la table...


Comme elle a été réalisée avant que je tienne ce blog, je n'ai pas fait de photos "au fur et à mesure" mais j'espère que mes petits schémas et mes explications vous suffiront pour la refaire si elle vous fait de l’œil.  

Commencez par couper deux bandes de tissus d'environ 50x25 cm. Pour ma part, j'ai choisi marron pour le dessous de la trousse, beige pour le dessus (jaune sur le schéma).
Coupez ensuite une autre bande de 10x30 cm. Pliez-la en deux dans le sens de la longueur et cousez les deux bords entre eux. Retournez votre bande à l'aide d'une épingle à nourrice. Cette bande constitue l'anse de la trousse. Mettez là de côté pour plus tard.
Mettez également la bande marron de côté, pour l'instant, on va se concentrer sur le partie beige.


Quand je l'ai faite, je débutais en couture donc pour réaliser les différentes poches, j'ai fait au plus simple. Je n'ai pas réellement pris de mesure, j'ai coupé mes tissus au feeling en me basant sur la taille de la partie principale de ma trousse et sur les ustensiles et boites que je devais glisser dans les poches. Cependant, j'ai mis mes schémas à l'échelle de la partie principale beige (grosso modo) pour vous aider à la reproduire.

Pour créer les poches de la partie gauche de ma trousse : 

Coupez deux bandes de tissus supplémentaires. La A dans du tissu beige, la B dans du tissu vert. N'ourlez qu'un bord sur les deux de ces deux bandes. 

Petite précision : si vous êtes attentif en regardant les photos, vous remarquerez que j'ai en réalité coupé deux morceaux identiques de type A pour créer une séparation dans ma poche. 
Je ne souhaitais pas avoir un résultat d'un esthétisme renversant, je voulais quelque chose de pratique. Je me suis évitée certains ourlets (et les épaisseurs qui vont avec) en coupant mes morceaux de tissus au bord de la lisière et en utilisant celle-ci à la place des ourlets.
Si vous voulez un résultat plus "propre" en ourlant votre bord plutôt que d'utiliser les lisières, je vous conseille de ne couper qu'une bande de type A. Deux ourlets feraient une trop grosse épaisseur dans la couture par la suite.
Si vous ne comprenez rien à ce que je raconte, oubliez tout ce dernier paragraphe de précision et tenez-vous en au paragraphe précédent ;)

Pour celles de la partie droite de ma trousse : 

Coupez une grande bande C dans du tissu beige et une plus petite bande D dans du tissu vert. Ma bande D fait la moitié de la bande C mais encore une fois, vous pouvez adapter les dimensions à vos besoins de rangement.
Ourlez un seul bord des deux bandes. Superposez-les et cousez au point droit une séparation au milieu de la bande D comme sur le schéma ci-dessous.


Une fois que vous avez coupé et ourlé vos différentes parties A, B, C et D vous allez pouvoir les coudre sur la partie principale et former ainsi vos poches.
Veillez à bien laisser la partie centrale de votre trousse libre car l'anse sera cousue ici par la suite. Dessinez un trait à la craie au milieu pour vous aider à disposer vos pièces.

Commençons par le plus simple. Les parties C&D forment un seul bloc puisque vous avez déjà réalisé une petite couture à l'étape précédente. Vous n'avez pas à la coudre, contentez vous de la fixer avec des épingles à l'extrémité droite de la partie principale. Placez vos épingles à 4 cm des bords horizontaux pour qu'elles ne vous dérangent pas à la prochaine épate. 

Superposez votre bande A à l'extrémité gauche, partie ourlée orientée vers la droite. Cousez à points droits une séparation au centre comme indiquée sur le schéma.
Repliez le bord non ourlé de la bande B et cousez le au point droit sur la partie principale. Formez également deux séparations comme indiqué sur le schéma. (La partie ourlée précédemment ne doit en aucun cas être cousue sinon il n'y a plus de poche, ça va de soi mais je préfère le préciser).

Pour maintenir les bords des parties A et B, vous pouvez comme vous l'avez fait avec la partie C&D les fixer avec quelques épingles en veillant à les placer à quelques centimètres des bords horizontaux. 


Vous avez devant vous la partie beige avec les poches placées comme sur le schéma ci-dessus. 

Reprenez l'anse que vous avez faite au début. Disposez-la le long du trait central. Elle doit être plus grande que la largeur de la partie principale. Ce que je fais, c'est que je fixe les deux extrémités de l'anse aux grands bords de la partie principale. Je replie le tissu en trop de l'anse en son milieu et je le fixe avec une épingle à nourrice pour qu'il ne m'embête pas lors de la couture. 

Recouvrez la partie beige de votre bande marron, endroit contre endroit, anse entre les deux. Fixer le tout avec des épingles ou avec du fil de bâti. Vérifiez bien de ne pas former de pli et de prendre toutes les épaisseurs des poches. Faites une couture à 1 cm du bord comme sur le schéma. Cousez seulement 3 bords sur les 4. Laissez bien une petite extrémité ouverte pour pouvoir retourner votre travail.


Une fois cet assemblage réalisé, retournez votre travail. Il reste le petit bord ouvert. Repliez les tissus qui dépassent à l'intérieur de l'ouvrage et faites une couture pour fermer ce dernier bord. Je profite en général de cette dernière couture pour refaire tout le tour de l'ouvrage et former une jolie surpiqûre qui finit bien l'ensemble mais vous pouvez tout à fait vous contenter de la couture pour fermer le petit bord si vous êtes épuisés par toute cette couture et que vous souhaitez passer à autre chose ;) 

Mètres ruban, dés à coudre, fils de bâti, ciseaux, boîtes à épingles, craies de tailleur de différentes couleurs, aiguilles de rechange pour votre machine, bricoles en tout genre... A vous de glisser votre nécessaire dans toutes ces poches.

Votre trousse est finie et prête à vous suivre partout ! 


(Au passage, je suis fan de mon mètre-ruban chat trop kawaii !) 
 
Ce ne sont pas les astuces qui manquent sur Pinterest si on tape en mots clefs "ruban" et "rangement"  : bobine, bâtonnets de glace, boîtes à Tic Tac ou de Pringles... Sauf que :
- je ne consomme pas assez de Tic Tac ^^
- les bobines, ça se débobine souvent et ça m'agace (et puis si vous avez lu l'article précédent, vous savez pourquoi je n'aime pas ce qui est à l'air libre et qui prend de la place)
- et surtout, je n'ai pas des quantités d'un même ruban mais plutôt plein de petits bouts de rubans différents (récupération des emballages de cadeaux de Noël et œufs de Pâques, petits achats chez Artemio et A Little Mercerie...). 

J'aime la variété, du coup toutes ces astuces ne me convenaient pas. 


Mon astuce à moi se résume en deux mots : élastiques et trombones


Pratique et pas cher
Les trombones sont utilisés pour les petites quantités, les élastiques pour les plus grands métrages.
Et ça suffit pour ne jamais plus retrouver ses rubans emmêlés entre eux.


Il suffit ensuite de trouver de jolies boîtes colorées pour contenir votre stock.
Pour ma part, j'ai une boîte pour les unis/simples et une autre pour les fantaisies.


Pour mes affaires de couture/mercerie, j'ai utilisé beaucoup de boîtes à sucre en métal. Elles sont parfaites à mes yeux. On en trouve facilement, de toutes sortes. Toutes s'empilent à merveille et se stockent aisément sur une étagère d'atelier.
J'utilise aussi des petits sachets en plastiques pour regrouper des boutons ou d'anciennes boîtes de masque de soin pour cheveux ou d'après-shampoing pour les catégoriser par thème. Il suffit d'enlever l'étiquette du Petit Marseillais (pour le pas le citer ^^) pour avoir une boîte transparente qui se visse toute neutre. Et je craque aussi parfois sur des petites boîtes trop mignonnes...


Entre deux projets, en cas de perte d'inspiration, j'suis sûre de trouver une idée en farfouillant là-dedans. Un des plus grands bonheurs de ma petite vie : ouvrir toutes ces boîtes, fouiner et retomber sur des trésors oubliés !! :)